A propos

J’ai épousé un vigneron…

Un amoureux des vignes, du vin et de son travail, voilà de quoi susciter la curiosité d’une épouse! Je vous propose de découvrir avec moi le métier d’Emmanuel, vigneron!

Tôt le matin il quitte la chaleur de notre petite maison, il part.

Il part sous la pluie, il part sous la neige, il part dans le froid, il part  sous la canicule…

Il part quand se lève le soleil, il rentre quand la nuit bleuit l’horizon.

Il rentre et s’installe sur la table dans un écrin de verre laissant miroiter sa belle robe noire aux reflets violacés. Il a des parfums de fruits rouges et cette mystérieuse intensité   qui me fascine.

Devant la porte, ses chaussures pleines de notre terre et ses mains sont usées par son travail. Nos enfants sont déjà endormis et lui des enfants, il en a plus de mille… Dix hectares d’enfants immobiles.

Devant la porte, sa fatigue d’homme de la terre et la sereine satisfaction d’un travail accompli. La nuit s’embaume  d’herbe fraîche, de rosée du soir, de campagne endormie et lui des odeurs, il en a plus de mille… Mille odeurs des quatre saisons qui s’agitent.

Dans sa bouche, sa rondeur explose et il coule…  Il se boit et il se parle.

Il se raconte cette cuvée : d’abord les cailloux blanchis de verglas puis mouillés par  la pluie, la minéralité de cette terre qui était là bien avant nous, puis les effluves du printemps et les   premiers bourgeons, ces petites grappes encore vertes qui se gorgent de terroir et de soleil, la main de l’homme, le fond de la cuve, le flot rouge, le tintement du verre…

Et moi, je l’écoute se refléter dans cet autre lui et moi je goûte et  je vais avec lui…

L’écouteriez-vous avec moi?