L'hiver au chai

Comme mon mari m’a dit qu’en hiver le travail du viticulteur ne se limite pas à la taille des vignes, je suis passée au chai cet après-midi.

Il y fait froid. Il y a des bruits de tuyaux et de moteur…

Moi : Qu’est-ce que tu es entrain de faire?

Emmanuel : Je soutire le vin blanc (cuvée CSBV : Chardonnay, Sauvignon Blanc, Viognier). Après un élevage sur lies, je colle avec de la bentonite pour le clarifier.  Toutes les lies en suspension vont tomber au fond de la cuve.

M : Pourquoi observes-tu passer le vin dans le tuyau avec ta lampe de poche ?

E : Lorsque le niveau du vin dans la  cuve arrive en bas, je vérifie de ne soutirer que du vin clair.

M : Là c’est la pompe qui aspire le vin pour le mettre dans une autre cuve ?

E : En effet je vide la cuve de vin blanc pour séparer le vin clair des lies.

M : Voilà tu ouvres la cuve.

M : Et là ceux sont les lies. C’est un peu bizarre comme matière, c’est quoi exactement ?

E : Au cours de la fermentation alcoolique puis de la fermentation malolactique, des particules apparaissent dans le vin, c’est la lie. Elle est constituée des restes de levures, de bactéries et de composés organiques.

M : Qu’est-ce que tu fais de ces lies ?

E : Toutes les lies, celles des rouges, des blancs et des rosés, sont stockées dans une même cuve avant d’être cédées à une distillerie pour faire de l’alcool.

M : Enfin une fois la cuve nettoyée  le vin retourne dans sa cuve d’origine. Pour combien de temps ?

E : Il reste là jusqu’à la mise en bouteille, c’est-à-dire environ un mois pour le blanc tandis que le rouge peut y passer plusieurs années.

 
 

Il y a pas de commentaire pour le moment.

 

Vous aussi, écrivez un commentaire !


*